Athabasca UniversityLois Hole Campus Alberta Digital Library


FranÇois Villon

 

Biographie de FranÇois Villon (1431 - disparu en 1463)

François Villon,  poète du Moyen Âge est considéré comme le père de la poésie moderne. Il naît à Paris en 1431 et porte le nom de Montcorbier  ou de des Loges. À l’age de sept ans il fait la connaissance du chanoine maître Guillaume de Villon, et comme François est un garçon très doué, maître Guillaume de Villon le prend en pension chez lui et l’élève. C’est à ce moment que François change de nom at adopte celui de son « plus que père »  (Villon). Il suit des cours à la Faculté des arts et en 1449 il est reçu bachelier.  En 1452,  à l’âge de  vingt et un il devient maître ès arts.

Entre 1451 et 1454 François commence à mener une vie  dévergondée : il prend part aux émeutes des étudiants de l’Université et fréquente les tavernes. Le 5 juin 1455 il tue en duel un prêtre et fuit Paris; mais en 1456  ayant obtenu des lettres de rémission, il revient à Paris. Peu de temps après, il commet un vol et  doit quitter de nouveau Paris. Au  moment du vol, il écrit un poème célèbre, le Lais (Le Petit Testament) pour s’excuser de son vol. Durant les années suivantes, il séjourne à Angers et puis à Blois. En 1461, il est arrêté et mis en prison de Meung-sur-Loire où il et condamné à la pendaison, mais le Roi  Louis XIle le gracie. Lorsqu’il revient  à Paris il compose le Testament (1462). Impliqué dans une rixe Villon est arrêté, torturé et condamné à la pendaison. Il  fait appel de la sentence et le 5 janvier 1463, le parlement de Paris casse la sentence et bannit Villon de Paris pour dix ans. Ce sont là les dernières traces des faits et gestes de François Villon que nous possédions.
        La poésie de Villon est surtout marquée par une hantise profonde de la mort. Ce thème obsédant, traverse toute son œuvre, où domine l’évocation des souffrances physiques et morales dans un monde désenchanté et sombre. En outre, lorsque Villon décrit la vie quotidienne, c’est souvent sur un ton réaliste ou pathétique. La Ballade des Pendus

La Ballade des pendus

À la fin de l’année 1462, impliqué dans une rixe au cours de laquelle François Ferrebouc, notaire pontifical, est blessé, Villon est arrêté, torturé et condamné à la pendaison dans la prison de Châtelet, et fait appel de la sentence. C’est sans doute pendant ces jours pénibles, dans sa cellule de condamné à mort, qu’il écrit «La Ballade des pendus », où se manifeste notamment son obsession des corps pourrissants

 

La Ballade des Dames du temps jadis


Abelard and Heloise Perceval à la recluserie Dans cette ballade Villon met en scène des dames du passé et par cela évoque admirablement la fragilité de la vie et la nostalgie de ces dames disparues, ces dames « du temps jadis » qui vivaient avant lui et qui ont été emportées par le vent. Nous y voyons sa nostalgie d’un passé lointain. En fait, il parle des femmes qu’on reconnaît à peine même à son époque, des femmes quiappartiennent à une époque reculée. François Villon évoque ces dames du temps jadis en descendant de la mythologie et de l’Antiquité jusqu’à son époque à lui. Il parle, en fait, de femmes à peine reconnaissables. Même le nom de certaines d’entre elles indique qu’elles appartiennent à un passé lointain, à une époque reculée. Il parle de femmes aux noms de Bietris, d’Alis, de Haremburgis et de la reine Blanche comme lys, dont on ne connaît même pas le nom. Mais chaque femme est l’héroïne d’une histoire dans laquelle elle joue le rôle principal.

Library Services - Last Updated March 25, 2013, 13:46:31 MST/MDT